Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 13:54
Ci-joint la main d'un poète, et c'est une chouette occasion que ce soit justement celle d'un poète qui me soit livrée transparente.
Car, cette photo qui n'est pas de moi bien sûr, prouve un certain nombre de choses :
- que l'opacité de ce qui nous traverse nous définit d'un éclat plus vif ,
- que la question des articulations n'est jamais irrémédiable en poésie
- qu'il n'y a pas que l'homme qui valait trois milliards à accueillir en lui l'exogène

Merci à Fred Griot.

Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans A mains nues
commenter cet article

commentaires

jake wand 29/04/2011 10:50


it is very nice post.


cécile portier 02/05/2011 09:24



thank you!



philrahmy 16/06/2009 23:59

et quelle belle opération !

Hugo LANVIN 16/06/2009 07:40

"l'opacité de ce qui nous traverse nous définit d'un éclat plus vif", formule magnifique !

PhA 14/06/2009 10:40

Rêve de scaphoïde.

fred+griot 13/06/2009 23:36

chouette
merci...