Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 12:38

Cinq personnes dans le même logement, c'est beaucoup plus que la moyenne nationale (un peu moins de 2,5). Mais Nathalie, même avec la meilleure volonté du monde, ne peut pas se conformer à toutes les moyennes, et dans l'histoire de sa vie familiale sa courbe obéit à d'autres tendances, celles des couples à se séparer, celle des familles à se recomposer.
Nathalie s'est mariée une fois, a eu un enfant, s'est séparée.
Puis Nathalie s'est remariée. Elle a eu la chance, disons, de faire partie des 30% de femmes qui refont leur vie après une séparation (50% pour les hommes)
Elle s'est mariée une seconde fois, a eu deux enfants.
Trois enfants de deux lits différents, ça fait toujours trois enfants, ils comptent autant : en amour, en soucis, en argent. En place occupée également.
Et comment faire, quand on n'a que deux chambres d'enfants, pour loger trois enfants de deux lits différents?
Julie a 15 ans, elle aurait besoin d'une chambre à elle.
Mais Hugo et Léa, c'est chien et chat ensemble.
Et Julie et Hugo ensemble, ce serait génant.
Donc c'est Julie et Léa ensemble, les deux filles. L'une de 15, l'autre de 7. Deux univers à caser dans 12 mètres carrés.
Heureusement, la chambre dispose de ce petit renfoncement qui a permis à Julie de s'installer un espace privé, une sorte de terra incognitae au seuil de laquelle le voile indien qu'elle a tendu est comme une barrière infranchissable.
Trois enfants de deux lits différents, c'est toujours trois enfants. Trois enfants qui portent des noms différents, mais pas le sien à elle.


Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans Simple Appareil ®
commenter cet article

commentaires

marie 19/09/2009 22:01

C'est un beau projet que le vôtre. Et ces histoires de nom et d'identité m'intéressent particulièrement. Tout comme Nathalie et son pic, Marie l'indémodable est omniprésente.

dominique boudou 16/09/2009 13:46

Il faudrait savoir si les familles recomposées se décomposent plus facilement que les familles non recomposées ou si elles inventent un autre modus vivendi qui permet d'éviter la décomposition. Quant à l'espace habitable, soit on pousse les murs en transportant les villes à la campagne comme proposait Alphonse Allais, soit on noie les gosses comme les petits chats. Bouh !

cécile portier 17/09/2009 14:48



Ou alors on invente des maisons Barbapapa, qui gonflent au fur et à mesure que la famille s'agrandit!



jc 15/09/2009 14:51

(ici, des sentiments complexes, entremêlés)

(ligne 9, une coquille à «différents»)

cécile portier 15/09/2009 18:07


je vais m'empresser de corriger. Manque de temps pour faire ces articles, et les peaufiner... En plus je suis quand même très démunie pour mes graphiques... Mais je lutte!