Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 21:30

Aujourd'hui Nathalie s'est bien amusée.
Elle avait passé sa semaine avec ses collègues occasionnelles de l'Oréal qui parlaient entre elles de leurs échanges Facebook. Elle a voulu essayer, elle s'est inscrite, mais elle ne voit pas l'intérêt. D'ailleurs elle n'a aucun ami. Il faut dire que son profil est encore très pauvre, et que cela fait quelques jours que je ne suis pas allée vérifier sur sa boite mail si elle a reçu des invitations.
Mais dans l'après-midi, profitant d'un moment de calme où les autres étaient partis faire des courses, jouer au square, que sais-je, elle s'est connectée sur Per.sonn.es, le premier réseau social fictif. Le principe est simple : vous entrez un nom, n'importe lequel, il en ressort une page fabriquée aléatoirement et à usage unique. Elle s'est dit que cela lui conviendrait mieux, à elle qui a parfois du mal à se définir, qui trouve même cela parfois un peu laborieux. Là au moins elle saura ne devoir son profil qu'à une moulinette aveugle, un peu comme on joue au loto.
Elle a donc tapé "Nathalie Pages" dans le moteur de recherche, et elle s'est trouvé 30 amis d'un coup, une bouille sympa et enfin volatile, délivrée des pesanteurs de la structure, des aléas de la conjoncture.
De plus, elle s'est trouvée honorée de cette pensée du moment qui l'encourage : "on ne peut comprendre un processus en l'interrompant,. La compréhension doit rejoindre le cheminement du processus et cheminer avec lui."
Cheminons donc, s'est elle dit gaiement en cliquant mentalement sur l'icône de la déconnexion.

Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans Simple Appareil ®
commenter cet article

commentaires

delest 27/09/2009 10:48


La compréhension qui chemine avec le processus, voilà une image certes actuelle, mais qu'on peut encore améliorer. En effet, ils ne seraient pas encore plus modernes, en prenant le métro ?


cécile portier 27/09/2009 21:17



Mais le cheminement peut aussi se faire sur des rails, à une allure vive qu'alimentent les cheminots. Des cheminements qui n'arrivent pas forcément à Rome, mais parfois à la gare, de
l'Est aussi.