Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 09:24

#

 

Bethsabee-.png

Demain donc, à l'invitation de Remue.net, tenter de répondre à la question, ce qu'internet change à l'écriture. Dans cette question, une autre lovée tout contre, ce que ça change à la lecture. Ce qui m'occupe en ce moment, dans l'écriture, pertube toutes mes lectures. Les contamine. Tentée, sur chaque chose lue, d'apposer toujours le même hashtag mental, d'indexer tout le flux d'informations à la même catégorie obsédante. Comme si tout parlait de cela, qui m'occupe en ce moment.

Et si j'appelle ensuite ce dièse accidentel : submergée.

La panique, alors, la panique et la tristesse de n'être pas assez grande pour accueillir tout cela.

Et puis, la nuit passe, au matin je vois ce que cette pluie de # a produit d'elle-même, à la faveur d'une toute petite inclinaison : des correspondances inattendues, une liberté supplémentaire.

Voilà, ce n'est pas la question à laquelle je dois répondre demain, mais c'est toujours ça de gagné.

Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans compléments d'objets
commenter cet article

commentaires

delest 16/01/2011 21:56


Internet ne change rien à l'acte d'écrire. Du moins, à l'échelle de notre perception. Toujours la même errance, tripes nouées, dans le grand magasin des mots.
Juste, cette grimace entre deux paragraphes, on peut ne plus la faire à son seul miroir. Mais à d'autres, lointains, inexistants - pareillement seuls et non moins grimaçants.


cécile portier 17/01/2011 10:28



grimace entre les paragraphes, sourire entre les lignes. Et pour le reste, souhaiter de ne jamais passer à la caisse du grand magasin. Il y fait plus chaud que dehors, quand même



gmc 15/01/2011 12:40


PELLE MÊME

Quelle différence entre
Chanter en l'air
Ecrire sur du papier
Frapper sur du silicium
Ou taper sur des drums
Quelle différence
Ou quelle ressemblance
Dans ce rassemblement
Sous lequel les tambours du Bronx
Martèlent des soupirs


cécile portier 17/01/2011 09:58



Quelle difference, en effet. Il s'agit toujours de taper pour caresser



JP 14/01/2011 23:13


Mais aussi, d'un peu plus loin peut-être, des regroupements biaisés à se faire péter les tympans.


cécile portier 17/01/2011 09:54



larsen : ne pas placer trop prêts l'un de l'autre émetteur et récepteur



Christophe Sanchez 14/01/2011 11:17


viens de lire à l'instant le tweet de Benoît Vincent qui vient certainement de te lire aussi :
"Et la somme des tags construisait une autre livre, une autre œuvre, l'envers de l'œuvre, le désœuvre."


cécile portier 17/01/2011 09:53



Le désoeuvre ça doit être ça, car ça détricote pas mal encore ce matin dans ma tête...



Jean-Christophe Sekinger 14/01/2011 11:12


Non, un peu plus petits: Des sortes de bols (c'est bien avec la bouche qu'on les entend)


cécile portier 17/01/2011 09:51



ou alors ces petits verres qu'on casse en les jetant par dessus l'épaule une fois bus