Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 13:01


Elle doit prendre le RER tous les matins.
Dans le long couloir de correspondance, ses pas la portent et sa pensée s'envole. Son regard frôle les affiches publicitaires, se lasse, revient sur les visages croisés. Tous différents, pourtant tous comme déjà vus.
Mais ce déjà vu n'est pas une lassitude de plus : c'est l'étonnement, plutôt, de reconnaître toujours dans le visage inconnu une familiarité qui dément l'anonymat.

Elle compte : dans ce long couloir de correspondance, en moins d'une minute plus de deux cent visages croisés. Deux cent corps marchant vers elle dans un flux incessant, la dépassant. Deux cent vies frôlées. Elle n'avait jamais senti cela, cette présence commune.  
Elle imagine les trajets des uns et des autres, jusqu'à leur travail, jusqu'à leur journée. Elle rêve à la dissémination.





Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans Simple Appareil ®
commenter cet article

commentaires

dominique boudou 12/12/2009 18:30


Un seul visage, celui de l'humain.Je me souviens d'un film où des centaines de visages défilaient très vite, se fondaient en un seul, mais sans perdre les mille et une particularités des chemins
sur la peau.


Juliette Mézenc 08/12/2009 16:34


et ce pictogramme, qui devient tragiquement beau, soudain


Brigitte giraud 08/12/2009 11:20


Tous ces frottements, ces croisements, ces proximités du corps à corps... C'est cela qui me parle, tous ces corps à se toucher dans les cohuts, avec leur sang propre et leurs veines, où vont-ils
tous ? Dans quel lit, épuisés, se couchent-ils le soir ? Après quel trajet géographique et mental ?
Bonne journée à toi.


PdB 07/12/2009 22:06


je pensais plus à quelque chose comme la varicelle... mais puisque vous êtes en train d'y remédier... (ce "visage" comme dit PhA. ce profil qui vers sa mère tend ses lèvres afin qu'elle l'allaite,
c'est nous, la mère la régie et le cercle blanc, notre île de France, faut croire... ce serait attendrissant si ce n'était létale)


petite racine 07/12/2009 21:23


A Delest : vous avez raison, on croise de sacrés timbrés dans le métro. Entre ceux qui comptent les visages et ceux qui photographient les mains, et ceux qui font les deux et du coup multiplient le
chiffre des visages par celui des mains. Ceux-là se fabriquent assez vite une constellation sans avoir besoin de lunettes astronomiques.
A Zoé : je crois comprendre ce que vous dites, mais je crois que c'est la brume de votre éloignement qui vous rend ces visages patinés et gris. De près, je ne dis pas qu'ils sont roses, mais ils
sont de la même couleur que soi.
A PhA, et pour que les autres suivent, c'était au sujet d'un pb technique d'affichage d'image ; en fait je n'ai pas encore essayé. Pour l'instant mes images sont trop basse def pour être
intéressantes comme ça. Mais je réfléchis à la montée de version du projet.