Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 19:48


Hier c'était jour des morts. Nathalie a pensé à la longue chaine de générations dans laquelle elle s'insère. C'est une écriture d'elle-même comme une autre, cette arborescence des héritages. Déjà elle n'est plus le dernier fruit de l'arbre.

Et surtout, elle sait que parmi les noms qui figurent dans ses ascendants, certains ne sont plus, certains vont devenir illisibles. Biffures du temps.


A ces disparus, il faudrait ajouter ceux qu'aucune inscription dans les livrets de famille n'est jamais venue officialiser, les enfants non nés.


De l'effacé en amont, de l'inconnu en aval. Cela laisse peu de place aux choses écrites pour se confirmer à soi-même son existence.


Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans Simple Appareil ®
commenter cet article

commentaires

Philomène 05/11/2009 13:53


Entre passé et futur, choisissons le présent. Ce qu'il en restera ? Quelle importance ! Nous l'aurons vécu.


Depluloin 05/11/2009 10:37


Ah! c'est peut-être mon préféré...


PdB 04/11/2009 05:19


peut-être ai-je eu tort de regarder quelques actualités, mais cependant l'un de mes maîtres nous a quitté, il était aussi très au point dans ce type de pyramide biffée, associée, reproduite, qui
permettait de comprendre matrilinéarités et autres ascendances, descendances, héritages par le frère de la mère etc etc...


cecile portier 03/11/2009 18:02


notez bien, cher delest, que compte tenu de la performance sans égale de nos services d'archives, être écrit dans une feuille d'impôts locaux est une des manières les plus sûres de passer à la
postérité.


delest 03/11/2009 17:28


Entre le "n'être pas encore", et le "n'être plus", les plus chanceux arrivent à glisser deux-trois mots justes et quelques amours. Les autres glissent tout court - et au bout ça ne fait même pas
plouf.
(oui, j'ai reçu ma feuille d'impôts locaux aujourd'hui, ça se voit tant que ça ?)