Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 13:58

 

IMGP4121.JPG

Toute transformation réclame effort. La lumière qui sort comme ça toute seule sans avoir mal aux cuisses, ça fait longtemps que ça se fait plus. Fiat lux, oui, mais faut pédaler. Ca éclaire mal, en plus. Jamais plus de quelques secondes d'avance sur le trajet. Les nids de poule, les pavés déchaussés, on les évite de justesse. Ca éclaire mal, juste un halo cahotant, flou, et tellement peu panoramique.

Toute transformation génère sa perte. Ralentissement de la vitesse. Et même du coup, à cause de la fatigue, on n'ira peut-être pas aussi loin que prévu.

Mais tout ce gaspillage du frottement, ce frein, cette peine : c'est aussi un chant pour l'oreille.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

Supprimer les poules vagabondes?

(Mais le vélo, c'est un peu comme le ski, c'est plus gratifiant dans les descentes non? C'est idiot oui!;)

La cuisse de Jupiter peut-être? Il en sort des merveilles parait-il?


Répondre
C


Les poules, je vais bientôt leur consacrer un texte, ouvrez l'oeil.


Concernant les descentes, faudrait songer à faire le texte sur le frein parce que sinon.


Quant à l'ivresse née de la cuisse, ma foi, vous avez l'air bien au courant



A

HIHI ! "la lumière qui sort comme ça toute seule sans avoir mal aux cuisses" !! j'adore cette phrase ! j'ai acheté une petite radio écolo à manivelle : il faut de l'huile de coude pour pouvoir
l'écouter : une minute de tournicotis (on sent bien la résistance, hein, c'est pas un moulinet)égale 15 minutes d'écoute, alors le son qui sort tout seul sans avoir mal au coude, ça existe mais...
comment dire, il me semble moins précieux.


Répondre
C


La résistance, oui, c'est bien le mot



G

d'une certaine manière,le lamento est un âpre laudate


Répondre
D

Hein ? Avec la Fiat lux, faut pédaler ? Ces italiens m'é(pâtes)ront toujours...


Répondre
C


C'est juste qu'ils ont deux modèles : celui de Turin, et celui du Vatican. Ont aussi un autre modèle, type char d'assaut dévastant tout, boulonné à Rome et ne payant pas ses conducteurs qu'avec
des pâtes, mais nous sortons un peu de Sylvia Plath, là, je crois.



G

c'est juste, ça donne silvia plath (et autres chantres de la douleur^^)
il m'a fallu un certain temps pour être capable d'écrire "le lamento est un chant comme les autres" ^^


Répondre
C


Lamento? Je ne sais pas. J'aurais dit, moi, un laudate un peu âpre