Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 11:53

tapette_souris-1.jpg

 

Je fomente quelque chose d'effroyable. J'y pense tout le temps, même en rêve, et de nouveau quelque chose scintille, mica de cruauté bisauté douceur, qui fait que le monde me semble, disons, acceptable. Je fomente, à peine des actes, seulement un peu d'écriture, déconnectée de toute intention fructificatrice, mais non dépourvue de calculs. Je réinvente le risque, condition nécessaire de la vie, et pas seulement de son saccage comme on veut nous le faire croire. Je réinvente le risque, seulement déplacé, par une infime entreprise d'import-export, dans une galerie suffisamment étroite pour qu'il y ait peu de passage. Je sais déjà que c'est sur moi que le quelque chose claquera. Bruit sec de la page refermée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

Ah j'ai cru que vous partiez à la chasse au souris! (Nous avons le même "Lucifer", état neuf, jamais servi, comme le mien!) Le tout est d'en faire un bon ragoût ensuite... (Un ragoût, c'est
dégoûtant comme image de l'écriture sans cause ni but!;)


Répondre
C


Toujours meilleur réchauffé, en tout cas...



D

Si les risques se déplacent: qu'ils empruntent le train pour aller de Strasbourg à Port Bou. Nul doute qu'ils se sentiront comme des coqs en pâte.


Répondre
C


Ah oui, Port Bou, ma foi c'est une bonne idée : une sorte de cul de sac qui voudrait nous faire croire qu'il est un point de passage. Mais tant qu'à faire, piquer jusqu'au Cap Creus



J

ça serait bien quand on finit de lire d'entendre un bruit de page qui se tourne !


Répondre
C


Ce bruit là se fait passer pour une caresse



C

oui il faut vivre dangereusement ! :)


Répondre
C


Oui mais, quand même. Lu ce proverbe Tzigane récemment : "si tu veux dire la vérité, assure- toi que tu as un bon cheval"



J

«mica de cruauté biseauté douceur»! cette image m'a fait tressaillir


Répondre
C


tant mieux