Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 12:07

IMGP1688-copie-1.JPG

 

Venez par là, que je vous épluche. Votre coeur ne m’intéresse pas. Il est bon certainement, il est savoureux. Mais tous ces pépins, sans doute... Non, je ne vous prends pas pour une pomme. C’est juste cela : mon utilité n’est pas dans la consommation. Je sais, j’apprends, à me contenter de ce que, de vous, les autres ne veulent pas.
Venez, que je vous écorche. Je vous promets, ça ne fera pas mal. J’irai à l’économie, j’en enlèverai le moins possible. Je m’exercerai seulement à cela, sentir ce qui cède, faire venir sous la lame le plus long ruban possible, voir comment il s’enroule sur lui-même, comment il danse sur son vide. Et vous vous découvrirez peut-être immense dans cette lecture superficielle, dont je ne sais si elle m’aiguise, si elle m’émousse.

Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans compléments d'objets
commenter cet article

commentaires

M 04/02/2011 09:52


A-t-on jamais vu cela : jeter le cœur, ce qu'il y a de meilleur, ne garder que la peau ? Et attention, petite racine, toutes les cuisinières ont un jour jeté l'econome avec les épluchures...


cécile portier 04/02/2011 10:08



tant qu'elles ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain...



ruelles 31/01/2011 21:57


Je vous réponds ici, et je suis bien d'accord avec vous. Je vois d'ailleurs que votre outil est redoutable ! Nos méthodes sont un peu différentes, mais après tout, fraise ou épluche-patates,
chacune sa petite cuisine


cécile portier 01/02/2011 15:27



Je continue dans la cuisine, article d'après, avec la soupe au caillou. Parait que c'est bon. Chez vous, je sais que c'est toujours bon, ce qui sort de la vôtre.



gmc 31/01/2011 13:38


COMPOST

A l'économe elle s'émoustille
En quartiers comme en tranches
Débitée en rondelles ou en cubes
On stère bien les auvents

Pas d'épluchures sur le tarmac
A peine un sanglot d'écorchure
Ce qui se coupe c'est du bonus
Le plus surgit toujours de l'ablation

Sans pointillé pas de découpe
Où donc se cachent les confettis
Dans ce pâle velours d'épine
Qui parfume les sorbets bleus


cécile portier 31/01/2011 16:22



Où se cachent les confettis, oui, c'est bien ce qui me préoccupe


Merci beaucoup pour ce texte



delest 30/01/2011 18:04


Qu'on m'épluche, moi, je n'ai rien contre. Juste une petite musique d'ambiance, et une coupe de champagne avant, s'il vous plait.


cécile portier 30/01/2011 18:58



Champagne, champagne.. Vous faites un peu votre grosse légume, Delest



Christophe Sanchez 30/01/2011 16:21


voilà qui serait presque émoustillant... :)


cécile portier 30/01/2011 18:57



toujours trouvé ça glamour, moi aussi, les corvées de patates