Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 11:10

IMGP2996

Engagée ces derniers temps dans un chantier titanesque. Quelque chose d'entièrement nouveau, qui mettra tout le monde sur le flanc. Quelque chose qui satisfasse l'universel besoin ancré au plus profond de nos hypothalames, l'universel besoin de vitesse. Et celui, aussi, de réduire au plus les frottements d'avec la matière (surtout celle du bas). Quelque chose qui permette de charrier beaucoup plus lourd, beaucoup plus loin. Ce travail : trouver la forme juste qui combine immobilité absolue, vitesse multipliée, distance, résidence. Oui, ça mettra tout le monde sur le flanc. Ou même sur le cul, si en même temps j'invente la banquette en moleskine.

Et ensuite, je m'attaque à l'eau chaude.

Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans compléments d'objets
commenter cet article

commentaires

Alice M 28/12/2010 21:15


Une brouette, des mondes entiers sur une seule roue ! on met sa poupée dedans : c'est un berceau, du bois : on est bûcheron au fond de la forêt profonde, on s'assoit dedans : c'est un fauteuil, à
deux : c'est un refuge, on la retourne : une cabane !


Depluloin 14/12/2010 10:04


Donnez-moi une brouette et je soulèverai le...
(Quelle invention, la brouette! Je me demande parfois, devant une telle merveille par exemple, si, ayant une roue et trois bouts de bois sous les yeux, j'aurais pu l'inventer... Certainement pas,
j'aurais probablement négliger les trois bouts de bois pour jouer au loto avec la roue ou à la faire rouler le plus loin possible dans une pente. Il y aurait encore des emplois dans le bâtiment
donc...)


cécile portier 15/12/2010 14:39



La brouette, ce n'est pas que pour le bâtiment, Depluloin. Mais enfin, ne m'en demandez pas plus



gmc 09/12/2010 15:53


avec une brouette sur tapis volant, pas de souci; et puis, en comptant bien, ça ne fait pas autant qu'on pourrait le croire^^


gmc 09/12/2010 10:39


a priori, non.
j'ai repiqué cette citation hier:

« Johnson : Si fait, Monsieur, parce que les autres sont occupés, de sorte que nous manquons de compagnie. Si au contraire nous étions tous oisifs, nous n’éprouverions nulle lassitude ; nous nous
divertirions les uns les autres. »

ici: http://nondenon-webzine.blogspot.com/2010/12/le-parti-de-la-faineantise.html


cécile portier 09/12/2010 14:46



ça en ferait du monde à transporter en brouette...



Bertrand 09/12/2010 09:27


Pour l'eau chaude, Cécile, je suis preneur du brevet


cécile portier 09/12/2010 14:44



Ah oui mais celui là l'est cher...