Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 10:11

IMGP1621

Prendre un bloc de réel : toujours beaucoup trop épais. Il faut dégrossir. Mettre un coin dans la tranche, taper. Le réel est friable, il cède assez volontiers. Hélas, jamais selon le chemin de faille prévu. On se retrouve avec des pièces aux formes fantasques, certaines encore trop massives, certaines ridiculement petites, anecdotiques, à jeter.

Celles qui restent, on se doit d'en émousser les bords, trop tranchants. Faisant cela, on se demande si on a raison, si à arrondir ainsi les angles on ne ment pas un peu. Mais enfin, on poursuit, et voilà nos meilleures intentions transformées en pavés. Le réel est une ardoise qu'on écrit avec ses pieds

Ensuite, il faut assembler, trouver les pièces dont les formes s'épousent et se répondent, inventer entre elles la possibilité d'un cheminement. Et surtout, surtout, ménager les interstices, laisser la place propice aux poussées d'herbes folles. Composer pour assurer la stabilité des pas, ne pas tout occulter.

Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans compléments d'objets
commenter cet article

commentaires

PdB 19/04/2010 23:13


je trouve pourtant que les morceaux "petits, anecdotiques" sont de ceux qui indiquent le mieux notre réalité... je me trompe sans doute, probablement (ce que c'est bizarre, cette écriture à
l'aveugle) (ne pas se relire aussi) (le petit poucet cependant et ses petits cailloux aussi...)


cécile portier 20/04/2010 09:15



oui, en écrivant cela je me sentais déjà mentir. Les petits cailloux sont très intéressants. De plus on peut les glisser dans sa chaussure (le scrupule rend vigilant).



Gilbert Pinna, le blog graphique 19/04/2010 20:24


Oui, les herbes folles et leur douce folie... "ne pas tout occulter", c'est ça.


cécile portier 20/04/2010 09:14



mais quand même de temps en temps un petit coup de ciseau, car sinon on s'emmêle ... les pinceaux



delest 19/04/2010 11:53


Entre rêve et réel, la seule façon de combler les interstices qui me convienne personnellement - consiste en un solide petit déjeuner à base de corn-flakes, de muesli et d'une omelette au fromage.
Je ne transige jamais à moins.


cécile portier 19/04/2010 18:35



Casser la dalle, donc. Vos interprétations littérales ne manquent pas d'attrait.



Dominique Boudou 18/04/2010 17:10


Bon courage avec ce réel de pierre.


cécile portier 19/04/2010 18:33



ce n'est pas un exercice si détestable, le puzzle...



PhA 17/04/2010 16:48


Après la disparition de Nathalie, cette photo a quelque chose de terriblement posthume.


cécile portier 17/04/2010 17:05



qu'on se rassure : si Nathalie est quelque part dans cette photo, c'est en germe, se préparant à venir fleurir les interstices du réel