Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 22:00

 

analyse des risques

 
Nathalie Pages a pris une décision. Comment la mettre en oeuvre, et pour quel résultat à espérer, et comment réduire les dommages, c'est ce qu'elle apprend, arrosée arroseuse, à calculer finement, en retournant, en détournant la méthodologie qui d'habitude servait à la circonvenir.
Elle s'emploie à réduire l'écart dans lequel se contiendra, concentré comme jamais, le risque qu'elle assume pour elle-même et sa propre vie. Elle en affine l'angle, comme une pupille qui connait désormais son but.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

Pour Nathalie, je sais pas. Mais, en ce qui me concerne, les seules décisions possibles sont les petites ; ouvrir une bouteille de vin, prolonger la sieste, embrasser un être cher, écrire un
commentaire idiot. Les grandes décisions nécessitent d'abord de se décider à décider. Une fois la première étape franchie, je plonge dans un état de léthargie en comparaison duquel l'ours polaire
en train d'hiberner apparaît comme un excité du bulbe.


Répondre
C


Et le climat (météo ou autre) n'incite pas l'ours polaire à écourter son hibernation... Mais du moment qu'il continue à faire des commentaires idiots, il fait chaud dans la caverne



G

L'écart de risque assumé est de : 0,67

Commentaire: En dépit des occurences et des impacts, et en fonction des variations concomitantes de l'évolution littéraire, ce résultat est considéré comme "non négligeable". Il appartient donc à
l'intéressée d'en tirer toutes les conséquences.


Répondre
C


Espérons que sa tentative ne soit pas trop décevante...  la déception serait, je pense, que l'écart entre ce qui est dit et ce qu'il y a à en rêver soit nul. Que tout soit trop dit