Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 20:57


Quelques âmes assoiffées de connaissance ont réclamé d'en savoir plus sur le sac à main de Nathalie Pages. Satisfaction leur soit donnée. Il se trouve que ce matin, alors qu'elle souhaitait payer son café, elle s'est avisée que son porte-monnaie ne contenait que la somme de 1,50 €, quand le café en coûtait 1,70 €. Elle a cherché avec la main, au fond du sac, une ou deux pièces fugueuses qui lui aurait sauvé la mise. Mais le sac était trop plein, un vrai maquis. Seule solution : le retourner.
Devant cet étalement sur le formica rouge de la table de bar, elle a pu constater la pertinence tout aussi bien que la réversibilité de la formule tout est dans tout et réciproquement. Car tout y était, même les vingt centimes manquant, mais en même temps rien n'était dans rien. C'est à dire que le sac, contenant principal, contenait plusieurs contenants secondaires, mais qu'en même temps la plupart des contenus s'en échappaient.
Ces contenus, on peut les lister, on peut tenter. Nous repérons ce qui semble être un ticket de caisse, un gloss à lèvres brillant d'une marque dépendant certainement du groupe L'Oréal, 4 pièces de monnaie qui lui ont sauvé la mise, un stylo bille quatre couleurs, un tampax, trois trousseaux de clé avec dispositif Vigik et porte-clé en nounours  (elle a emporté par mégarde celui de sa fille aînée, Julie, et elle en a toujours un de secours, par peur de perdre), et sur l'un des porte-clé, la très reconnaissable petite carte de fidélité Simply Market, au joyeux graphisme emprunté aux folles années 70, une lettre Q en émail à la destination sinon à la signification inconnue, un badge, un porte-monnaie, un genre de porte-feuille portant mieux son nom que la plupart, car il porte en effet de nombreuses feuilles pliés aux statuts indécidables sur la photo. Le reste est hors cadrage.
Car il y a un reste. Car un sac à main de femme peut contenir beaucoup plus encore, et contient toujours beaucoup plus qu'il ne peut.
Le sac à main des femmes est un contenant universel. Un peu comme l'idée de Dieu, si on veut bien me pardonner la comparaison. C'est à dire, qu'on peut y mettre tout et n'importe quoi (moi-même j'avoue avoir retouvé un jour dans le mien - de sac à main - une boite de sardines, pourquoi et comment je ne saurais le dire), et qu'il est entouré d'un mystère insondable, alors même qu'on l'utilise la plupart du temps à des fins extrêmement prosaïques.
Et c'est certainement pour cela, parce que l'homme a renoncé concernant l'idée de Dieu, finissant par conclure à regret qu'il s'agissait là de quelque chose d'inconnaissable, qu'il est toujours si avide concernant le sac à main des femmes. Manière de déplacer vers un terrain qui ne semble pas hors de portée une ... question.
Mais les questions ne sont pas faites, pas toutes, pour être répondues. Tout ne peut pas être transparent. Cest pour cela que j'écris, c'est aussi pour cela que les sacs à main existent.
Pour cela, et aussi, peut-être, pour lester les femmes. Car elles sont si légères.


Précision sur la photo : ceci n'est pas le sac à main de l'auteur
Pour ceux qui veulent continuer sur la question importante du sac à main, voir aussi cet autre texte.

Partager cet article

Repost 0
Published by cécile portier - dans Simple Appareil ®
commenter cet article

commentaires

PhA 11/10/2009 15:20


Ma grande angoisse : ma femme qui me dit de chercher dans son sac.


Chr.Borhen 10/10/2009 23:50


À mains nues.


dominique boudou 10/10/2009 16:34


Excellent ! Je pense à Boltanski amoureux des inventaires d'objets ayant appartenu à...


cecile portier 10/10/2009 08:33


(sur l'air de Gainsbourg, dieu est un fumeur de havane) :
dieu est un sac, je suis la déesse des mots : si vous voulez dire par là que je m'habille souvent comme un sac, ceux qui me connaissent hélas vous donneraient souvent raison.
Mais ce sera l'occasion de se pencher un jour, grâce à Nathalie, sur la question de la vêture, et d'interroger cette expression que j'affectionne : "un rien l'habille"


Depluloin 10/10/2009 00:58


Dieu est un sac à main. Jusqu'à vous lire ce soir, je n'y avais jamais pensé, après tant d'années d'étude de théologie puis de psychanalyse. Sauf ce païen : Dieu git dans les détails. Vous êtes la
déesse des mots, à force de votre travail d'observation/écriture. Bon, il est tard, je fais ce que je peux.